Des nouvelles de Photons Canada

Retour à la liste

Communication sécurisée basée sur Photonique-quantique en cybersécurité.

14-12-2020

Communication sécurisée basée sur Photonique-quantique en cybersécurité.

Auteur:Nikki Bulgarea, Ottawa

Dans l'article « Quantum internet and the future of cybersecurity » de Chris Stokel-Walker paru le 10 novembre 2020 dans Cyber news, l'auteur présente une définition des systèmes de communication quantique.

« Les systèmes de communication quantique, qui sont souvent mis en réseau d'une manière similaire à Internet, sont plus sûrs que les réseaux réguliers en raison de la façon dont ils transfèrent les données. Ils s'appuient sur les propriétés quantiques des photons, plutôt que sur le code informatique. Les photons imprenables sont beaucoup plus sûrs que le code informatique, qui peut facilement être manipulé ou exploité pour trouver des vulnérabilités.

Étant basé sur les propriétés du photon c'est une technologie photonique, alors comment va-t-il s'appliquer à la cybersécurité?

Le même article stipule que « les connexions Internet quantiques devraient, en théorie, offrir une sécurité et une confidentialité sans précédent. Le photon qui est utilisé pour communiquer entre les différents nœuds sur un réseau en théorie ne peut pas être intercepté et décodé facilement sans les informations correctes et les clés de cryptage. Toutefois, cela dépend toujours de la sécurité de l'information.

Dans un autre article publié ce mois-ci, il a été annoncé qu'« une équipe de recherche de l'Université de Calgary a mis en place un système de distribution de clés quantiques (QKD). Le groupe a misé sur l'efficacité de la communication quantique et l'a utilisée pour créer des réseaux fonctionnels beaucoup plus sûrs que les offres existantes. QKD est une nouvelle direction dans la création de nouveaux modèles de cybersécurité et c'est un ajout intéressant aux modèles de sécurité de cryptage qui existent actuellement. »

L'auteur se demande comment cela fonctionnerait et déclare: « considérons le système de cryptage RSA (Rivest Shamir Adlerman) existant pour la sécurité publique. La base de ce modèle est la difficulté  basée sur le calcul factoriel de grands nombres entiers. Ainsi, on peut dire que ce modèle de distribution à clé publique est vulnérable au développement du matériel et des algorithmes.  Comparez cela à QKD « Au lieu de miser sur la magie mathématique, il utilise le principe simple que la lumière est en fait des photons. Les photons sont des paquets d'énergie de lumière, et peuvent être compris comme ses unités fondamentales. Le cryptage se fait à l'intermédiaire d'une clé secrète aléatoire partagée basée sur l'échange de photons entre les deux parties communicantes.

Que se passe-t-il lorsque « des intrusions sont effectuées par câble à fibre optique sans que les parties à la communication soient au courant du processus. Dans de telles circonstances, la lumière laser est utilisée et le système de distribution clé devient peu sûr ».

« QKD a mis au point une méthode intelligente pour créer un « conduit » entre les deux parties communicantes. Aucune des parties n'a les informations complètes sur le chiffrement basé sur le photon, mais ont une mesure partielle. Le conduit effectuerait une mesure conjointe des photons participants provenant des deux parties. Cela crée un système efficace de détection de photons. Lorsqu'une menace est détectée, le conduit cancel le lien, rendant la clé sécurisée. De plus, les utilisateurs sont informés de la menace ».

Cela ne montre que quelques-unes des possibilités de l'application photonique en communication basée sur le Quantum dans la cybersécurité.

Lien: Quantum internet and the future of cybersecurity | CyberNews

Lien: Quantum Based Secure Communication Offers Innovation In Cyber Security (inventorspot.com)